La plupart des parents vivent la période des examens de leurs enfants comme si c’était la leur. Ils partagent le stress, l’angoisse, la peur de leurs enfants et c’est bien normal. Cependant, les parents ne connaissent pas toujours les meilleures alternatives afin que ce soutien soit le plus adéquat et bienveillant.

Soutenir l’enfant à se concentrer, à gérer ses émotions, à croire en lui, c’est aussi l’aider à mieux mémoriser, mieux comprendre, mieux apprendre…

Il n’est pas possible de dissocier les aspects humains des pédagogiques. Alors voici quelques pistes pour intégrer ses 2 aspects dans votre vie de parent/accompagnateur:

– Soyez attentifs aux signes verbaux et non verbaux de vos enfants qui évoquent certainement la peur des examens et que même les plus petits peuvent le manifester : humeur maussade, maux de ventre (parfois même avec des vomissements, diarrhées), mictions plus fréquentes (l’enfant fait plus souvent pipi), maux de tête… pour n’en citer que les plus fréquents.

– Soyez à l’écoute de votre enfant. Essayez de lui fait parler de ses émotions. Vous pouvez utiliser des cartes, des jeux, des legos ou playmobil pour l’aider à s’exprimer. Ceci dit, pour que l’enfant se sente à l’aise pour vous parler, vous devez instaurer un climat de confiance, d’empathie, de NON JUGEMENT. L’enfant doit se sentir compris et accepté. “C’est humain d’avoir peur…”

– Essayez de le rassurer, de le motiver à faire de son mieux, mais évitez d’exiger des performances extraordinaires. Nous vivons dans un monde qui nous pousse à être de plus en plus performant, nous devons être les meilleurs… pourquoi faire ? Ces attitudes parentales, même quand elles ne sont pas verbalisées tant que telles, font naître chez nos enfants une perte de l’estime et de la confiance en eux. Cela les démotivent et les découragent avec le temps. Essayons d’être plus indulgents, laissons nos enfants être comme ils sont, sans laxisme, mais aussi sans le « terrorisme » de la performance.

– Évitez les comparaisons avec la fratrie ou d’autres amis. Ramenez vos enfants à vouloir améliorer leurs performances mais en comparant avec ce qu’il a fait avant, c’est à dire, avec lui même. Nous pouvons toujours nous améliorer, mais sans pression. Visons l’excellence pas la perfection !

– Faites des exercices de respiration avec lui, cela l’aidera à diminuer l’intensité de ses émotions négatives, l’aidera à mieux se concentrer, à mieux dormir et à mieux réaliser ses épreuves. Vous aussi jouez le jeu, ça vous aidera à vous détendre et à être plus serein pour le soutenir. (Regardez notre vidéo sur la cohérence cardiaque sur notre page Facebook ou chaine Youtube =>Objectif Plenitude)

– Accompagnez vos enfants à mieux planifier leurs périodes d’études et de repos. Étudier pendant de longues périodes peut s’avérer contre-productif. “Les neurones aussi se fatiguent!!!” A chacun son rythme et ses capacités. C’est intéressant de mettre un Timer et décider d’un temps de concentration absolue, par exemple, étudier pendant 15 minutes à fond après faire une petite pause de 3-4 minutes et s’y remettre au travail. Après 3-4 Timer complets de, faire une plus longue pause (30 minutes)

– Pendant les périodes d’étude, aidez-lui à être attentif et concentré (2 éléments essentiels pour une bonne mémorisation), évitez les bruits parasites (télé, radio), les sollicitations non urgentes (réseaux sociaux), gardez un climat serein à la maison. Des exercices pour améliorer l’attention et la concentration sont très efficaces et ils aident à mieux mémoriser (certaines positions de Yoga, des exercices de respiration, de méditation). Il existe aussi des ouvrages ludiques que nous donnent beaucoup d’idées d’exercices pour la concentration.

– Lire et relire un cours n’est pas ETUDIER. Cette technique donne l’illusion d’apprendre mais elle n’est pas efficace. Optez par les cartes mentales, la visualisation des concepts par les images mentales, la reformulation pour s’approprier des contenus, les Flashcards pour mémoriser des longues listes,… Il existe un tas des méthodes d’apprentissage et elles peuvent aider les élèves à être motivés. Il n’y a pas d’apprentissage sans désir!!!

Rien que tel d’être compris dans le moments de tourments émotionnels, d’insécurité…

Bonne session à tous les étudiants et bon soutien à tous les parents.

Sherlla Oliveira

Experte en stratégies du changement et accompagnatrice pédagogique.

www.objectif-plenitude.com

objectif.plenitude@gmail.com