« Elle pleure pour un rien », « il démarre sur un quart de tour », « elle/il joue la comédie » … c’est plus facile de critiquer, juger sans essayer de voir le monde du point de vue d’un hypersensible, d’un hyperémotif.
Mais c’est quoi au fait une personne hypersensible ? ces personnes, adultes ou enfants, ont une réceptivité des émotions plus forte que les autres personnes. Leur réalité n’est pas vraiment différente des autres, elles ont les mêmes besoins et émotions, mais avec une intensité plus importante et plus manifestée.
Les personnes hypersensibles et hyperémotives se sentent souvent différente des autres et risquent de mal vivre cette différence, d’autant plus que le monde que nous vivons veut que les personnes nient leurs ressentis, qu’ils agissent seulement avec leurs têtes et jamais avec leurs cœurs. Se sentant ainsi des « extra-terrestres », les hypersensibles sont plus sujets à perte confiance en eux et à s’isoler dans leur monde intérieur.
En réalité, les hypersensibles sont très éveillés, ils ne vivent pas ou plus dans l’illusion que la raison doit prédominer au sentiment. Ils ressentent intensément ce que beaucoup essayent de nier, leur sensibilité.
Hypersensibles et hyperémotifs l’heure est venue pour que vous compreniez que votre différence sensorielle est un atout et non un défaut de fabrication ! Cette différence est même indispensable à la prospérité de l’humanité.
Acceptez-la ! Apprenez à écouter vos besoins, vos valeurs, vos émotions. Apprenez à nommer ce que vous ressentez et comprendre d’où cela vient, quel message cela vous apporte. Oui vos émotions sont un peu bruyantes et leur bruit vous dérange parfois, mais vous devez les écouter, à défaut, elles hurleront de plus en plus fort tels des enfants à la demande de quelque chose. Vos émotions demandent à être entendues et acceptées et vos besoins à être satisfaits. Vos émotions vous donnent la direction à suivre. N’essayez pas de baisser leur volume avec des choses qui peuvent en plus détruire votre corps (alcool, médicament, drogues, sucre…)
Etre un hypersensible peut paraître compliqué, voir impossible, mais ça ne l’est pas ! Sachez que vous n’êtes pas seul à vivre ces désarrois émotionnels, cognitifs et relationnels grâce à votre hypersensibilité. Vous devez juste apprendre à manier votre « machine » émotionnelle ainsi comme vous avez appris à manier votre ordi, votre voiture, votre portable, etc.
Vous pouvez faire de cette différence une alliée. Et votre mieux-être dépend de cela ! Il est possible de vivre paisiblement avec votre hypersensibilité. Mais pour cela il faut prendre conscience de votre différence, mais aussi de votre singularité, de ce qui vous sépare des autres, à cet instant, ou peut-être durablement.
Il est essentiel d’être à l’écoute de vos états d’âme, ce mélange d’émotions parfois contradictoire qui vous bouleversent l’esprit. Inconfortable, ce mouvement incessant et instable de nos états d’âme, comme une respiration qui ne cesse jamais ? OUI ! Leur existence s’oppose à toute forme de « climatisation mentale », d’asepsie psychologique, à toute forme de fixité dans nos équilibres intérieurs. Pour le meilleure et pour le pire. Vous aimerez bien, parfois, en avoir moins, ou des moins envahissant. Mais vous savez quoi ? Le monde a tellement besoin de vous, des hypersensibles, pour que nos vies soient de vraies vies, que nous nous puissions mieux nous sentir exister. L’art, la musique, l’écriture, le cinéma… ce sont souvent des œuvres des hypersensibles qui ont osé exprimer leur sensibilité.
Soyez à l’écoute de votre corps, car les états d’âme se ressentent aussi dans le corps : on a le cœur lourd dans la tristesse et on se sent si léger et énergique lorsqu’on est de bonne humeur ! Les états d’âme pèsent sur le corps, mais ils sont en retour influencés par lui. L’intelligence de nos états d’âme passe par l’intelligence du corps : l’écouter, le satisfaire, le soigner, sans excès ni obsession…
« Il n’y a rien dans l’esprit qui n’ait été auparavant dans la sensibilité : cette maxime empiriste rappelle que, si nous ne sommes pas de pures âmes détachées de leur corps, nous ne sommes pas non plus de purs esprits : votre sensibilité, qui est propre des états d’âme, va façonner vos modes de pensées. Qui vont en retour provoquer certains états d’âme.
Comprendre que ce mécanisme, à la fois physique (passage par le corps), psychique (pensées) et affectif (vos états d’âme et émotions s’y rapportant) est indissociable et apprendre à le maîtriser peut vous aider à vous accepter tel que vous êtes et à vous sentir mieux dans votre peau. Arrêtez de vous juger ou de juger un hypersensible de fou ou de bipolaire ! Ecoutez-les ! Comprenez-les ! Ils ont beaucoup à nous enseigner.
Réflexion d’une hypersensible et heureuse,
Sherlla Oliveira – Thérapeute et formatrice
www.objectif-plenitude.com