Dans certains cas, l’indécision fait plus mal qu’un mauvais choix…

Il est connu que l’être humain veut tout et son contraire. Nous voulons maigrir, mais nous voulons déguster des bons plats et des excellents desserts. Nous voulons être en bonne santé, mais nous voulons continuer à fumer. Nous voulons être en forme, mais nous avons des difficultés à entreprendre le sport régulièrement. Nous voulons un métier mais nous ne voulons pas étudier…

Les conflits internes sont très fréquents, mais nous n’y prêtons pas vraiment attention au fond du problème. Ils peuvent se manifester par des émotions désagréables, telles que la tristesse, la frustration, la peur, et même la colère… une sensation d’insatisfaction constante. Ces émotions sont porteuses d’un message de notre inconscient, qui veut nous dire qu’un besoin n’est pas satisfait. J’ai besoin d’être en bonne santé mais j’ai besoin aussi de lien social que la cigarette me procure.

Lorsque 2 besoins opposés, ainsi comme 2 valeurs ou croyances contradictoires nous guettent, il est possible que nous allons nous sentir lourds, sans énergie, perdus, confus… Nous allons même à la recherche d’un coupable! Par facilité et par automatisme, nous allons plutôt verser notre mal-être sur notre entourage, par une agressivité gratuite, irritabilité, nervosité que d’aller chercher le vrai fond du problème.

Comme nous sommes très astucieux et que nous voulons régler cet état d’âme désagréable, nous chercherons également à faire taire la partie de nous que nous gêne. Cela par la consommation de l’alcool, médicaments, et même par la nourriture, l’activisme. Oui nous nous arrangeons pour être tout le temps occupés, jusqu’à nous épuiser tout en négligent le vrai problème.

Malheureusement ces moyens pour taire notre mal-être ne soulagent que pendant une période assez courte. Naïfs, nous pensons avoir trouvé la solution. Certaines consommations deviennent régulières et de plus en plus importante, car l’effet du départ n’est plus le même.

Voilà comment on descend vite aux enfers du mal-être! Le problème de départ n’a pas été réglé et nous avons droit à un bonus! Un problème de plus! Un problème de consommation ou un problème d’épuisement, un burn-out.

Pourtant, le problème peut être évité ou réglé lorsque nous identifions les parties de nous même qui sont en conflit, autrement dit, qui veulent des choses opposées. Nous n’avons pas des mots pour exprimer nos maux, et nous cherchons la solution dans le mauvais endroit, c’est-à-dire, à l’extérieur de nous.

Régler ce dilemme en nous-mêmes, commence par l’identification de nos croyances et nos valeurs conflictuelles. Tant et aussi longtemps que nous n’identifions pas le mal-être en nous continuera. Nous sommes ainsi esclaves des croyances et des valeurs que nous ligotent, nous emprisonnent et par conséquent marionnettes de notre égo, qui va tout faire pour que le problème ne soit pas identifié et encore moins réglé.

Avez-vous déjà essayé d’écouter les parties de vous même qui sont en conflit?  Qu’est-ce qu’elles auraient à vous dire? De quoi chacune de ces parties, a-t-elle besoin? Comment pourriez-vous les confronter?

Sachez que lorsque vous avez des parties de vous même qui sont en conflit, un autre symptôme possible est l’autosabotage. Autrement dit, la tentative d’accomplissement d’un objectif sera annihilée par une de ces parties. L’autosabotage est un moyen employé par votre inconscient pour communiquer avec vous. Essayer d’étudier l’intention positive qui se cache derrière votre comportement vous empêchant d’atteindre votre objectif. Par exemple, si vous voulez maigrir mais que vous avez des difficultés à résister des bons plats, chercher à savoir de quoi ces bons petits plats vous remplissent (plaisir, convivialité,…?). Par quel autre moyen, pourriez-vous trouver cela? Quoi qu’il en soit, il est important de remplacer le comportement que vous empêche d’atteindre votre but par un autre qui satisfera l’intention de votre inconscient.

Pour éviter le conflits entre les parties de votre inconscient, vous devez décider quelle partie choisir. Oui vous devez prendre partie et faire disparaître l’autre par la force de votre volonté. Si vous décidez de fumer, oubliez que ce comportement vous empêchera de ne pas être en santé! Ou si vous décidez d’être en bonne santé vous décidez d’arrêter de fumer!

Il est essentiel d’intégrer les parties de nous, pour que nous formions un TOUT et nos des parties  cassés du puzzle. Sachez qu’il existe des techniques capables d’intégrer les parties de vous qui sont en conflit.

Encore heureux, toutes les parties de notre inconscient ne sont pas en conflit entre elles. Pour savoir quand il y a un conflit dans votre tête, soyez attentifs lorsque vous êtes confrontés à des dilemmes. Invitez votre inconscient à faire surface. Soyez attentifs aux signaux émis par lui. Apprenez à l’écouter!

Belle vie à tous!

Sherlla Oliveira

Experte en stratégies du changement